samedi 18 mai 2013

L'école des ...

A notre époque, il faut faire le "show" pour que l'on s'intéresse à nous.
Pour preuve, des personnes vont vivre enfermés avec de parfaits inconnus, s'isoler sur une île déserte avec de parfaits inconnus pour manger des larves, courir derrière des voitures en couple à l'autre bout du monde avec un sac à dos chargé ... et j'en passe.
Il faut se montrer, faire participer le public et être interactif pour retenir l'attention.
Et si maîtresse faisait l'école comme ça, seraient-ils plus attentifs ?

2 commentaires:

  1. Pour vous en France, la question reste peut-être rhétorique, mais en Allemagne où je suis en train de terminer ma formation de professeur; un cours doit commencer avec la participation des élèves en leur permettant d'"activer" ce qu'ils savent déjà (en décrivant/ interprétant une image p.e.), d'exprimer un avis qui mènera au problème à traiter ou en créant un effet de surprise qui fera office d'introduction du cours. L'enseignement frontal ayant été banni à un moment donné au profit de l'idéal d'un élève autonome et actif, c'est depuis peu seulement que nous commençons à pratiquer un compromis entre les deux extrêmes... Nous ne sommes donc pas loin du soit disant "show" ^^°

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure, ici aussi nous devons nous baser sur le savoir des élèves ou ce qu'ils croient savoir. On doit apprendre puis apprendre à démonter ce que l'on sait pour le reconstruire. L'autonomie est dans la capacité à remettre en question et réfléchir.
      Mais si difficile à mettre en place.

      Supprimer

Merci d'avoir gribouillé mon tableau !