mardi 26 avril 2016

Dans mon jardin, suite et fin !

Pour finir, nous avons mis en place la reconstitution d'une partie de l'oeuvre musicale, ballet-pantomime, d'Albert Roussel Le festin de l'araignée.
Nous l'avons écouté, essayé d'exprimer notre ressenti sur la musique et si on sentait qu'elle collait bien à la situation de l'histoire que ce ballet raconte.
Nous avons donc fabriqué des fourmis en pâte auto durcissante, que nous avons peintes.
Les antennes en brindilles et les pattes en chenilles.
Voici les situations : Les fourmis découvrent des pétales de roses :









Et voici La danse du papillon, l'araignée invite le papillon à s'approcher pour danser.


Voici le lien de l'oeuvre musicale pour les curieux :

samedi 2 avril 2016

Dans mon jardin

Que fait notre amie Coralie ?
Elle se balade dans mon jardin pour assister à l'éveil de toutes les petites bêtes s'y trouvant.
Du coup, petit travail sur les petites bêtes, différencier les insectes des autres petites bêtes et savoir les reconnaître.
Etape 1 : "On fabrique un insecte" en pâte à modeler et matériaux de récupération pour se faire une idée des représentations des élèves.










Ensuite on décrit chacun son tour son "insecte".

Etape 2 : On fait une recherche dans les livres documentaires de la classe, que des insectes !
On observe leur corps, on les compare : le nombre de pattes, les antennes, les ailes (pas obligatoires) ...
On détermine les caractéristiques de l'insecte : la tête, le thorax, l'abdomen, les 6 pattes et les antennes.
Là on se rend compte que l'araignée, l'escargot et la limace ne sont pas des insectes.

Etape 3 : On refait des petites bêtes, en nommant chaque partie du corps, déterminant si c'est un insecte ou non, le nombre de pattes ... mais dans une petite boîte, comme les scientifiques.
Les écrits sont fait par les élèves, sur le PC.









On ne s'arrête pas là !
On aime Andy Warhol, alors on sérigraphie en détournant, notre sérigraphie est régulière.
C'est la sérigraphie des coccinelles : papiers verts en pavage, papier rouge et jaune puis dessin au feutre.






Et on a découvert Romero Brito, un artiste brésilien qui met de la couleur dans l'art.
Alors nos petits insectes sont de toutes les couleurs : craie grasse puis encre.






La suite au prochaine épisode !


mercredi 9 mars 2016

En Asie pour le Nouvel An !

Ohlala ! En retard, en retard, ...
Pour le nouvel an, notre Coralie Cobaye est partie en Asie pour préparer le Nouvel An chinois.
Là-bas, elle y a rencontré des pandas géants !


Alors, voici nos petits travaux :
- Un dragon à souffler, avec des tubes de carton passés à la peinture, des boules de cotillon et des bandes de crépons.


- Une belle branche de cerisier japonais en fleurs, peinture liquide soufflée sur fond d'encre bleue.
Des fleurs à la peinture, empreinte de fond de bouteille. Un cadre avec du graphisme sur bandes de papier.




- Comme Coralie a rencontré des pandas, nous avons tenté de les représenter.
Des bandes de peinture de verts différents et grosseur de brosse différente, complétées par des lignes verticales au feutre vert clair et vert foncé.
Un gabarit de panda pour dessiner puis découper, le tour est joué !
Pour faire "vrai", on ajoute des feuilles de bambou.



- On ne peut fêter le nouvel an sans lanternes !
Une feuille de papier rouge pliée, une règle pour tracer les traits de découpe, découpage.
Un "bonne année "en chinois collé dessus.


- Un bol de riz ?
Papier journal encollé à la colle bleue, posé et superposé sur un bol en pirex.
Peinture blanche et graphisme au feutre bleu.


- Simple et joli, son prénom en chinois avec un cadre de graphisme en noir.




Voilà, voilà ! L'Asie, c'est fini !
La prochaine étape est proche de chez nous : dans mon jardin !

lundi 21 décembre 2015

En Sibérie,

nous avons fini notre période.
Après les renards, nous avons fait des Cathédrale de Saint-Basile de Moscou, avec des morceaux de papier de couleurs sur fond noir.
Chaque morceau est décoré de graphisme au feutre argenté.







Ensuite, nous avons fait des loups.
Des loups gris de Sibérie.
Du papier journal collé en petits morceaux sur du A4, une tête de loup dessinée au gabarit et feutre noir, remplie au crayon aquarellable.
Le cadre est fait de bandes de papier noir décorées au graphisme et craie grasse blanche.





Et pour décorer le sapin, ils ont fait des Matriochkas en pâte à sel.